Examens radiographiques

La première visite est l'occasion de prendre connaissance des attentes du patient, mais aussi de déterminer le besoin d'informations complémentaires. Afin d'affiner le diagnostic et d'établir un plan de traitement précis et individualisé de la malocclusion de l'enfant, il est ainsi souvent nécessaire de réaliser un ou plusieurs examens radiographiques complémentaires :

 

• une radiographie panoramique,

 

• une téléradiographie du crâne,

 

• un examen d'imagerie sectionnelle (tomographie volumique à faisceau conique / "cone beam" ou tomodensitométrie / scanner). 

 

 

La radiographie panoramique

La radiographie panoramique permet notamment:

 

• de déterminer la formule dentaire (nombre de dents présentes en bouche ou non encore évoluées, à l'intérieure des machoires),

 

• de déterminer le stade de dentition (ou âge dentaire),

 

• de détecter l'absence d'une ou de plusieurs dents (agénésie),

 

• d'affiner l'identification des processus carieux,

 

• de détecter l'existence d'une « maladie parondontale » (perte osseuse) précoce,

 

• de détecter une anomalie d'évolution des dents (dent incluse...), notamment au niveau des canines et des troisièmes molaires,

 

• d'analyser la malformation d'une unité dentaire,

 

• d'étudier les structures osseuses environnantes : sinus maxillaires, articulation temporo-mandibulaire (articulation des machoires).

 

 

La radiographie du crâne

Plus souvent réalisée de profil, la téléradiographie permet d'obtenir un cliché reproductible et fidèle du crâne de l'enfant. Cet examen radiographique permet:

 

• d'étudier l'architecture du crâne, de la face et des machoires à l'aide d'analyses normalisées appelées analyses céphalométriques,

 

• de prévoir et de surveiller la croissance de la face et des machoires,

 

• de contrôler les résultats du traitement en surveillant la correction du décalage entre les machoires et la correction des axes dentaires.

 

 

L'imagerie sectionnelle

Parfois, les examens radiographiques « classiques » (examens panoramiques et téléradiographiques) ne permettent pas d'affiner avec suffisament de précision le diagnostic. Ainsi, lors de malformations faciales sévères ou plus généralement en présence d'une dent incluse, il peut être utile de prescrire un examen sectionnelle afin de préciser les rapports de l'anomalie avec les structures anatomiques adjacentes (tomodensitométrie ou tomographie volumique à faisceau conique).

Les examens d'imagerie sectionnelle sont réalisés, dans le respect des principes de justification et d'optimisation notamment précisés dans le « Guide des indications et des procédures des examens radiologiques en odontostomatologie » (Code de la Santé Publique, 2006) : ils reposent sur une analyse individuelle du rapport bénéfice-risque.

Informations ou rendez-vous,

au 04 90 40 02 67